Le sens de la fête, un film à voir absolument !20 octobre 2017, par Charlotte
Découvrez le regard d'une blogueuse du monde du mariage sur le film Le sens de la fête, un film d'Eric Toledano et Olivier Nakache.

Je ne vais pas souvent au cinéma depuis quelques années. La dernière fois que j’y suis allée, c’était pour aller voir Lalaland avec ma meilleure amie d’enfance. J’ai donc profité d’un séjour chez mon Papa et ma Belle-Maman dans les Cévennes pour aller voir Le sens de la fête.

Tout d’abord, il faut savoir que je suis une grande amatrice des films d’Eric Toledano et Olivier Nakache. Nos jours heureux reste encore aujourd’hui une de mes références pour passer un vrai bon moment pour me détendre. Je ris, je ris et je danse car la particularité des films de ces deux scénaristes et réalisateurs, c’est qu’il y a toujours une bande son extraordinaire.

Alors hier soir, en arrivant au cinéma, je savais que j’allais passer moment particulier car le sujet me tenait à cœur, le monde du mariage de A à Z. En voici donc mon ressenti !

Découvrez le regard d'une blogueuse du monde du mariage sur le film Le sens de la fête, un film d'Eric Toledano et Olivier Nakache, sorti en 2017. Un film sur le mariage, l'organisation du mariage mais aussi les personnalités autour du mariage.
Affiche du film Le sens de la fête

– Synopsis –

Pour le mariage de Pierre et Hélèna, Max, un organisateur de mariage expérimenté, est chargé de l’organisation. Il doit faire appel à une équipe de serveurs, trouver des cuisiniers, un photographe, un orchestre et un animateur tout en gérant les demandes et problèmes de chacun, mais aussi les siens.

Découvrez le regard d'une blogueuse du monde du mariage sur le film Le sens de la fête, un film d'Eric Toledano et Olivier Nakache.
Photo issue du film Le sens de la fête

– Des acteurs parfaits pour des personnages plus que vrais –

Le choix des acteurs a dû être un véritable régal. Ils incarnent tous à la perfection chaque personnage. Je ne sais pas comment Toledano et Nakache ont fait pour rendre le scénario aussi réel mais vraiment j’ai eu l’impression d’assister à un vrai mariage.

Jean-Pierre Bacri interprète Max, l’organisateur de mariage en fin de carrière qui en a juste plus qu’assez des demandes des futurs mariés toujours plus exigeants les uns que les autres, mais aussi de chacun des membres de son équipe. Bacri est juste royal dans cette interprétation d’un personnage qui en a juste marre du poids qu’il a sur les épaules, en passant aussi par sa vie personnelle qui en prend un coup.

Jean-Paul Rouve interprète Guy, le photographe qui n’arrive pas à boucler les fins de mois, qui se prend un peu pour un artiste incompris dans ce monde où chacun se croit capable de prendre de meilleures photos que lui avec son Iphone. La cerise sur le gâteau > les scènes avec Gabriel Naccache qui interprète son stagiaire de troisième (les fameux stagiaires de troisième, tout un poème dans le monde du mariage. Enfin, je devrais dire les stagiaires tout court).

Gilles Lellouche interprète Etienne qui se fait appeler James, car pour son boulot de chanteur/ animateur de mariages, ça fait plus cool. Il remplace au pied levé le DJ engagé par les mariés sur les conseils de l’organisateur. Vous avez dans ce personnage tous les clichés de l’homme milieu de la 40aine en pleine crise d’orgueil qui fait face à son pire cauchemar, des personnes qui ont encore plus d’orgueil que lui dont Eye Haïdara qui interprète Adèle, l’adjointe de Max. Je vous laisse découvrir les petits détails qui montrent tellement bien des fois la bêtise de certains professionnels du mariage qui pensent que les mariages sont des vitrines commerciales vivantes (pour ceux qui ont vu le film, le coup des flyers… un classique !).

Vincent Macaigne interprète Julien, le beau-frère de Max engagé comme serveur. On se rend compte très vite qu’il est complètement déconnecté de la réalité. Le fou rire que j’ai eu, quand on apprend qu’il connaît la mariée et qu’en fait, il en est amoureux depuis plusieurs années. L’histoire de ce personnage est super touchante mais en même temps elle transpire de la réalité de notre société actuelle > passage qui n’a rien à voir avec le monde du mariage, mais bon avec l’être humain tout court.

Hélène Vincent interprète la mère du marié. Alors pour moi, cette actrice restera la maman coincée de la famille Le Quesnoy dans La vie est un long fleuve tranquille d’Étienne Chatiliez. Dans ce film, c’est la régalade car elle joue un concentré de clichés que j’entends depuis des années. La maman du marié qui amène sa propre sélection de musique, qui ramène sa fraise au moment des photos du couple et qui finalement est en adoration devant son fils chéri. Je vous laisse quelques petites surprises car ce personnage est explosif !

Benjamin Lavernhe interprète Pierre, le futur marié et Judith Chemla interprète Héléna, la future mariée. Deux personnages dans l’opposition totale niveau caractère et c’est tellement un classique du monde du mariage. Le marié qui organise le mariage et qui a des fiches d’organisation pour tout et qui est un peu, beaucoup focus sur lui même. Tout le contraire de sa future femme qui est tout dans l’émotion légère et touchante.

Découvrez le regard d'une blogueuse du monde du mariage sur le film Le sens de la fête, un film d'Eric Toledano et Olivier Nakache.
Photo issue du film Le sens de la fête

– Les anecdotes –

Ce film est rempli d’anecdotes qui m’ont faites trop rire car remplies de vérité. Entre la tenue Louis XIV des serveurs, le marié qui veut faire une surprise à toute l’assistance… ce qui m’a le plus touchée, c’est vraiment les anecdotes en interne de l’organisation. Expérience vécue, c’est parti !

Déjà, pour ceux qui ne le savent pas j’ai déjà été serveuse dans le monde de l’événementiel. La pire expérience de ma vie mais tellement drôle et je le regrette à moitié.

Organiser des événements dans un lieu où il n’y a rien et tout mettre en place pour accueillir tout le monde à temps, en sentant bon, en ayant mangé et en étant à peu près en état… je peux vous assurer que ça n’est pas une mince affaire. Tout le monde crie, si il n’y a pas de talki walki.

Les prestataires du mariage sont rarement d’accord donc choisir une équipe de prestataires qui se connaissent et qui savent travailler ensemble, ça n’est pas du luxe.

Avoir le repas qui n’est pas prêt quand tous les invités sont prêts… La chose la plus gênante ! En 2007, quand j’ai eu mon BTS hôtellerie-restauration, il était clair que je n’allais pas passer mon été à me reposer mais j’allais travailler. Donc j’ai postulé dès le Printemps chez plusieurs professionnels (restaurants, paillotes de plage, traiteurs…) et j’ai été prise chez un traiteur très connu de Montpellier. Sans rire, j’ai eu l’un des week-ends le plus intense de ma vie : Entre le camion qui recule et qui fait tomber la table où il y avait toute la vaisselle du mariage, servir le fromage dans le noir à tous les invités et ne même pas arriver, voir arriver les invités sans que le cocktail soit installé et sans que la nourriture soit arrivée, ne pas arrêter de bouger dans tous les sens de 14h à 4h du matin sans arrêter…

En fait, cette dernière anecdote est le pire de mes souvenirs à vie (avec un autre souvenir mais cette fois-ci médical donc ça ne compte pas). Je n’ai jamais autant eu mal partout dans mon corps que lorsque j’étais serveuse. Je me souviens que j’avais mis 24h à pouvoir remarcher quand j’ai bossé 35h en 48h. Je n’arrivais même plus à rentrer chez moi en voiture tellement j’avais mal aux jambes.

Découvrez le regard d'une blogueuse du monde du mariage sur le film Le sens de la fête, un film d'Eric Toledano et Olivier Nakache.
Photo issue du film Le sens de la fête

– Merci aux prestataires de mariage –

Alors pour moi, quand je vois ce film, je le prends aussi comme un hommage à tous les prestataires du monde du mariage car ces journées sont intenses. En plus d’être un moment où tout doit être parfait, les prestataires du mariage sont inventifs et savent trouver les tours de passe-passe pour que les invités n’y voient rien.

D’ailleurs, la fin du film est vraiment basée sur cette idée. Et je peux vous dire que les larmes ont coulées sur mes joues tellement c’est un moment magique.

Découvrez le regard d'une blogueuse du monde du mariage sur le film Le sens de la fête, un film d'Eric Toledano et Olivier Nakache.
Photo issue du film Le sens de la fête

– La musique du film, la signature merveilleuse des films de Toledano & Nakache –

A chacun de leurs films, j’ai envie de danser. Cela n’a pas rater avec ce film aussi, entre Can’t take my eyes off you des Boys Town Gang, Get down saturday night d’Oliver Cheatham et In the Stone d’Earth, Wind & Fire, vous n’avez qu’une envie, c’est d’avoir un mariage le samedi d’après pour vous éclater sur la piste !

Notez que c’est Avishai Cohen, contrebassiste de jazz israélien qui signe cette bande originale son avec des chansons rythmées parfaitement pour donner le tempo d’un mariage. Et j’ai été surprise de voir que Gilles Lellouche a vraiment poussé la chansonnette en chantant 3 chansons dont une chanson d’Eros Ramazzoti.

Bref, je vous conseille vraiment ce film, chers futurs mariés, chers professionnels du monde du mariage. On passe un bon moment à rire et à pleurer !

Le sens de la fête
D’Eric Toledano & Olivier Nakache
1h47
Bande annonce

PS : Je souligne pour finir que pour ceux qui ne l’ont pas vu, Nos jours heureux est à voir d’urgence.

Par Charlotte

J’aime écrire mes articles devant un bon dessert sans gluten et des tonnes de thé. Parce que la vie est un petit nuage de barbe à papa.

Votre commentaire...

TOUS LES CHAMPS SONT OBLIGATOIRES