Conseils pour se différencier de sa concurrence4 juillet 2016, par Charlotte

On l’oublie souvent mais se partir une business dans le monde du mariage que ça soit à Montréal, Ottawa, Toronto ou New-York est quelque chose de difficile ! Chez Crazy in Love, on a fixé une règle dès le début de la création de notre ligne éditoriale: Nous souhaitions partager notre amour pour le monde du mariage mais aussi apporter notre aide aux professionnels du mariage en donnant le plus de conseils possibles avec nos expériences respectives.

J’ai donc décidé aujourd’hui de vous parler de ma propre expérience et des meilleurs conseils que j’ai reçus et appliqués dans ma vie professionnelle mais aussi à travers ce blogue concernant le point suivant: Comment réussir à se différencier de sa concurrence ?

Cela peut être un sujet tabou chez certains professionnels ou une obsession chez d’autres. Si vous vous êtes déjà posé la question sur un nouveau service ou produit d’un concurrent et que vous trouviez qu’il ressemblait étonnamment au vôtre, ce billet est fait pour vous et vous pouvez lui envoyer discrètement par la même occasion.

– Trouver un concept différent –

Vous n’êtes pas comme tout le monde. Vous êtes différent avec des idées bien à vous et une créativité qui vous est propre. Alors, ayez confiance en vous et oubliez le plagiat ! En effet, on a tendance à copier ce que l’on aime alors qu’on devrait plutôt s’en inspirer (sujet abordé plus loin). Chaque entrepreneur a une réalité différente dans sa vie et dans l’environnement dans lequel il évolue. Vous devez vraiment absolument étudier quels sont vos forces et vos faiblesses, vos dons et talents (un point que l’on retrouve dans le programme de Leslie Passerino – je vous le dis ce programme est juste dingue) mais aussi quelles sont vos envies sur court – moyen – long terme. Quand on imagine se mettre en affaires, le jackpot de l’idée incroyable n’arrive pas dans notre face un beau matin avec des petits oiseaux qui tournent autour de notre tête comme dans Cendrillon. Non, il y a des recherches et développements à faire et ça prend du temps. Il vaut mieux prendre son temps et être sûr de son idée plutôt que de se lancer en affaires et changer de projets chaque 6 mois car on ne fait pas de cash et qu’on a mal pensé son business.

De ma propre expérience, vous avez le droit de changer et de vous développer. C’est d’ailleurs tout l’intérêt d’avoir sa propre entreprise: Vous êtes le maître du jeu et vous avez le droit de prendre de décisions (en mesurant les conséquences). Exemple: Si vous êtes une créatrice de robes de mariée, vous avez le droit de créer une ligne de chaussures, de bijoux, de sous-vêtements et de robes de demoiselles d’honneur… Cela est dans la logique la plus basique! Et vous avez le droit d’avoir un concept novateur. En effet, là est le point essentiel ici. Si vous souhaitez vous mettre en affaires dans une ville, je vous conseille vivement d’apporter un concept novateur. Il y a de la place pour tout le monde mais en tant que consommateurs, on souhaite toujours pouvoir différencier La Boutique Belles Mariées, de La Boutique Mariage Heureux. En effet, est ce que la spécialité de l’un sera les robes de mariée pour physiques hors norme (petites tailles comme grandes tailles) et la spécialité de l’autre sera la provenance des matières premières? Là est vraiment LA grande question à se poser. Quelle est votre différence? Que souhaitez-vous apporter au marché?

Pour vous donner un excellent exemple de réussite professionnelle. Dans mon passé professionnel, j’ai eu la chance de m’occuper du lancement de la Pâtisserie Petit Lapin alors que je travaillais encore pour Telegraphe (une agence de communication à Montréal qui a aujourd’hui fermé ses portes). Cette pâtisserie est 100% sans allergènes! Un projet mûrement concocté par Viviane, la propriétaire, car son premier fils est allergique à de nombreux aliments. Il ne pouvait donc malheureusement pas avoir lui aussi une pâtisserie où il pourrait manger tout ce qu’il voudrait. On s’entend qu’à Montréal, une pâtisserie 100% sans allergènes, je n’en ai jamais entendu parler. Aujourd’hui, cette pâtisserie marche à merveille et elle permet à de nombreux clients de pouvoir se régaler sans aucun problème de santé! Viviane fait même des gâteaux de mariage et des tables de douceurs, parce qu’il y avait une grande demande de ce genre de services!

– Connaître sa clientèle cible –

C’est un sujet de discussion que j’ai avec ma meilleure amie (Leslie Passerino pour ceux qui ne le savent pas encore ou qui ne l’avaient pas encore compris) très très très souvent. Elle travaille tous les jours avec des entrepreneurs pour les aider à avoir une entreprise à leur image grâce en particulier au programme qu’elle a monté. Un programme que je suis d’ailleurs pour mon entreprise (en France) et qui m’aide à avoir des bases solides. Le ton est donné dès le Module 1. Le plus important est d’avoir une entreprise qui vous correspond en tant qu’entrepreneur, qui offre des services personnalisés selon votre expérience (on va en reparler plus loin) et qui s’adressent à une clientèle bien définie.

En effet, si tu es entrepreneur et que ton entreprise s’adresse à tous les types de mariés, cela ne marchera pas au bout d’un moment. Dans le sens où on ne comprendra pas si tu peux te déplacer à Honolulu, à Tokyo ou encore à New York? Est ce que tu fais les mariages thématiques « cirque » autant que les mariages classiques?… En gros si vous pensez que tout le monde se retrouvera dans votre entreprise, vous vous mettez le doigt dans l’oeil. Car c’est en connaissant parfaitement à qui vous vous adressez que vous allez pouvoir adapter votre communication mais aussi des éléments comme, vos nouvelles offres de services ou produits. La logique est simple: Une connaissance efficace de votre clientèle vous permettra de transformer plus rapidement vos projets en succès. Car vous répondrez à leurs besoins de A à Z.

Que vous soyez une entreprise existante ou que vous vous lanciez en affaire dans quelques mois, il existe des méthodes simples et efficaces pour connaître sa clientèle: CRM (qui permet d’avoir une sorte de carte d’identité par client), Panier moyen par client, Questionnaire de satisfaction… Cela vous permettra de faire une étude poussée en amont – durant – aval de chaque projet. Je peux faire un billet plus spécifique sur ces différents outils si vous le souhaitez dans quelques semaines.

Chez Crazy in Love: Avec Emilie, quand nous avons créé Crazy in Love, nous avions défini aussi un coeur de cible. Et nous avons bien fait attention de ne pas avoir le même coeur de cible que les blogues et magazines de mariage qui existaient afin d’aller rejoindre un coeur de cible qui n’avait pas encore trouver une plateforme francophone pour s’inspirer pour son propre mariage.

– Un challenge par an –

En affaires, on arrive vite à tourner autour du pot et bien souvent, on se lasse: autant le consommateur que l’entrepreneur. Avec un projet novateur par an, on peut alors créer de l’intérêt autant en interne qu’à l’externe. Challengez-vous! Engagez-vous avec vous-même, apporter une nouveauté incroyable une fois par an, afin de créer une nouveauté dans vos services, votre offre de produits ou tout simplement pour améliorer votre qualité de service à la clientèle. Toutes les idées sont bonnes à prendre du moment qu’elles correspondent avec ce que vous souhaitez créer entre vous et votre clientèle. Cette relation est précieuse et unique. Faites en sorte qu’elle soit florisante.

– S’inspirer chez les autres mais ne jamais copier – 

Je finirai brièvement par le fait qu’on doit encore et encore, toujours et toujours, s’inspirer et non copier. Copier l’autre, c’est la solution de la facilité. S’inspirer, c’est vraiment affirmer qui vous êtes, votre talent et finalement… améliorer votre projet en apprenant de l’expertise de l’autre pour augmenter votre savoir-faire de professionnel. Effectivement, c’est tentant de copier l’autre, mais un conseil, ne faites jamais ce que vous ne voudriez pas que l’autre vous face.

J’espère que ces conseils vous aideront dans votre projet ! Avez-vous déjà eu une bonne ou une mauvaise expérience reliée à ce sujet ? N’hésitez pas à commenter en bas de ce billet.

Crédits des professionnels

Photo par Emilie Iggiotti prise durant le salon Bridal Boudoir Affair 2015. Pour en savoir plus sur ce salon, vous pouvez aller découvrir le billet d’Emilie. Je précise que ce salon n’a aucun rapport avec mon article et que la photo fait juste partie de notre banque de données en interne.

Par Charlotte

J’aime écrire mes articles devant un bon dessert sans gluten et des tonnes de thé. Parce que la vie est un petit nuage de barbe à papa.

Votre commentaire...

TOUS LES CHAMPS SONT OBLIGATOIRES