Guide pratique pour trouver la bague de fiançailles parfaite - version homme5 février 2015, par Clotilde LP

C’est décidé, vous voulez en faire une honnête femme. Mais par où commencer? Sa taille de doigt? Son style? Or blanc ou or jaune? Où aller? Vous m’avez déjà l’air fatigué et perdu rien qu’à l’idée d’y penser. Trouver la bonne bague c’est un peu comme trouver le graal. Mais pas de panique, avec cet article vous deviendrez un vrai pro. Dans la recherche de la bague parfaite, il y plusieurs « do » et « don’t » importants.

Photo par Erstwhile Jewelry
Photo par Erstwhile Jewelry

LES « DON’T »

– Opter pour une bague dans un métal plaqué –

Cela peut sembler être une bonne idée au premier abord et pourtant une bague en vermeil (argent trempé dans l’or) ne restera jamais comme neuve toute une vie et nécessitera un re-plaquage tous les un ou deux ans environ. Parfait pour une bague fantaisie que l’on porte de temps en temps, mais pour une bague de fiançailles mieux vaut investir dans un matériau durable. Idem pour l’or blanc rhodié (blanc ou noir) à re-plaquer aux deux-trois ans en utilisation quotidienne. Il vaut mieux plutôt opter pour un or blanc palladié ou naturel ou du platine.

– Choisir une bague qui vous ressemble plus qu’elle ne lui ressemble –

Vous avez beau lui offrir cette bague comme symbole de votre amour éternel, c’est elle qui la portera toute sa vie. Évitez à tout prix les bagues trop masculines ou trop massives (à moins que ce soit expressément ce dont elle rêve bien sûr) et prenez en compte sa morphologie et ses goûts. En cherchant sur internet, ce qui ressort le plus souvent est la phrase « cette bague, ce n’est pas moi » et en découle la déception, la frustration et l’impression que Chéri ne nous connait pas bien. C’est plutôt dommage pour un moment censé être rempli de joie !

Photo par Ciara Richardson

– Acheter une bague avec un diamant juste par tradition –

Que ce soit par goût ou par conviction, toutes les femmes ne rêvent pas d’un solitaire surmonté d’un diamant. Certaines souhaitent une touche de couleur ou des perles. À vous de découvrir ce qui la fait rêver!

– Acheter une bague à la va-vite –

PRENEZ VOTRE TEMPS! Acheter une bague sous l’impulsion est certainement la pire idée. Allez regarder les modèles, pensez y, demandez conseil, revenez voir celles que vous préfériez et finalement, faites votre choix. Pensez marathon et non sprint!

– Suivre la règle des 3 mois de salaire – 

En 1938, le diamantaire De Beers lance une grande campagne marketing après la récession pour remonter les ventes et suggère qu’un homme se doit de dépenser un mois de salaire dans une bague de fiançailles avec diamant.  En effet, avant les années 30, on offrait très peu de bagues en diamant pour se marier. Dans les années 80, De Beers suggéra deux mois de salaire et aujourd’hui les bijoutiers parlent de trois.

Photo via De Beers

Cette règle désuète semble plutôt ridicule et déroutante mais soulève un point très important: qu’on le veuille ou non, très souvent pour une femme, la valeur de la bague de fiançailles est aujourd’hui devenu un barème intrinsèque (conscient ou inconscient) de sa valeur aux yeux de son cher et tendre.

Ce que je conseille, c’est de se faire un budget en évaluant ses capacités et prévisions financières (salaire, dettes, économies). Ne vous mettez pas dans une situation dangereuse pour une bague (pour un mariage non plus), n’achetez pas quelque chose dont le prix vous rend inconfortable, mais ne lui laissez pas douter de votre engagement par un trop petit effort financier. Plutôt que de s’endetter, planifiez et économisez quelques mois. Je laisse donc à votre soin de voir si un ou deux mois de votre salaire vous semble le juste prix dans votre situation.

– Acheter une bague sans prendre les précautions nécessaires et  sans connaitre la provenance du diamant –

Vérifiez toujours la réputation du bijoutier où vous prévoyez de faire votre achat. Choisissez la bague à la lumière du jour par beau temps et avec une exposition vers le nord. C’est dans ces conditions que la véritable couleur du diamant apparaîtra. A défaut de ces conditions, utilisez une lampe à lumière froide.

Exigez une facture d’achat: en achetant un diamant sans facture vous n’aurez pas de garantie mais en plus cela veut dire que vous achetez ce diamant sur le marché noir et il y a de fortes probabilités pour que vous tombiez sur des diamants de conflits, des diamants volés ou même de la moissanite que l’on vous ferait passer pour un diamant.  En plus de la facture, demandez le certificat gemmologique GIA, EGS, EGL ou IGI de la pierre. En effet, il est impératif de connaitre la provenance exacte du diamant afin notamment d’éviter les diamants de conflits.

Photo par Erie Basin

LES « DO’S »

– Être à l’écoute de ses goûts –

Comme je le disais plus haut, une bague de fiançailles marque l’un des événements les plus importants d’une vie. Recevoir une bague de fiançailles peut être un grand bonheur pour une femme mais aussi un cauchemar. Comment réagir lorsque la bague qui devrait être tant chérie, ne l’est pas du tout? Doit on se taire ou en parler à Chéri? Si oui, comment en parler? Voila le genre de scénario que personne ne voudrait expérimenter.

Il est donc primordial pour vous Monsieur, de prendre le temps de découvrir ce que ce votre dulcinée aime. Ses goûts vestimentaires devraient déjà vous mettre sur la piste. N’hésitez pas à tendre l’oreille ou épier ses réactions lorsqu’elle parle de ce qu’elle aime (ou n’aime pas), accompagnez la dans des virées shopping et passez devant des bijouteries « par hasard ». Si vous souhaitez jouer au malin, esclaffez vous d’un: « oh que c’est laid! » ou « tiens, c’est marrant, ma mère avait le même genre de bague quand j’étais jeune! J’aimais bien la regarder » en pointant du doigt une bague dans la vitrine. Vous verrez bien sa réaction!

– Demander conseil –

Certains hommes préfèrent garder complètement le secret sur leurs intentions de demande auprès de l’entourage. Pourtant les amies proches et la famille de votre future fiancée peuvent se révéler des atouts imparables. Que ce soit dans l’organisation de la grande demande mais aussi comme conseillers dans le choix de la bague. Les amies proches, les sœurs et la mère connaissent généralement très bien les gouts votre future fiancée. Et après tout, le plus important est de garder le secret auprès de votre chère et tendre.

– Fouiller dans son Pinterest ou ses favoris Etsy –

Fouiller dans l’ordinateur de l’autre est un vilain défaut. Pourtant je vous y encourage très fortement aujourd’hui (si vous vous faites prendre vous pourrez toujours dire que c’est de ma faute!). Si les conseils des proches sont très utiles, vos deux meilleurs alliés (si elle a appliqué les conseils de mon précédent article) seront son compte Pinterest et ses favoris Etsy. En effet, beaucoup de femmes aiment répertorier leurs coups de cœur sur ces deux plateformes et certaines même ont un tableau secret « mariage » sur Pinterest!

Etsy est un magasin virtuel qui regroupe des jeunes artistes et créateurs talentueux se trouvant aux quatres coins du monde. En allant sur l’onglet « favori », vous avez la possibilité de voir tous ses coups de cœur et ainsi découvrir un peu mieux ses goûts! Qui sait peut-être y aura-t-elle mis des bagues de fiançailles! Pinterest est un peu l’arrière petit-fils du tableau de liège de notre adolescence et des « mood boards ». C’est une sorte de journal de bord visuel, et y sont répertoriés par tableaux thématiques, ses coups de cœur, inspirations et idées créatives. Impossible donc de manquer son coup!

Photo par Motif Motion and Stills

– Savoir lire les signes et comprendre ses attentes –

C’est bien beau de vouloir la demander en mariage, mais sans connaître ses attentes on peut vite heurter un mur. Voici des paroles de filles qui montrent bien que les attentes face à la fameuse bague et à la demande sont extrêmement différentes d’une personne à l’autre:

« Je me suis rendu compte que je voulais une pierre bien précise, qu’il fallait que je la choisisse moi. »… « Je n’aurais pas voulu qu’il s’endette ou y consacre un salaire, ce n’est pas notre manière de fonctionner. ».. « Moi j’avoue je vais faire terriblement matérialiste, mais je voulais un diamant… ».. « Moi si je ne veux pas qu’il m’offre de bijoux c’est parce que j’ai tendance à les perdre!! Par contre la demande surprise était importante »..

Inutile d’offrir à votre fiancée une bague valant 3000$, si elle est ensuite mortifiée à l’idée de la porter et qu’elle reste dans un tiroir. A l’inverse, si elle rêve de la symbolique de la demande à genoux avec ouverture de l’écrin et d’une belle bague (dans le respect de vos moyens) depuis toute petite, une demande sans bague ou avec une bague en toc risque de créer la confusion. L’important c’est donc que vous compreniez et respectiez sa vision de la demande et de la bague tout en restant en accord avec votre vision et votre budget.

– Tout savoir sur la règle des 4 C –

Les 4 C est certainement la règle la plus importante à suivre lorsque l’on souhaite acheter un diamant: « Color, Clarity, Carat, Cut ». La taille seule ne détermine pas la qualité et le prix d’une pierre. Ces 4 barèmes permettent de déterminer la perfection d’un diamant. À quoi bon acheter un gros diamant si sa qualité (et sa provenance) laisse à désirer?

1. Color (couleur): C’est ce qui évalue la transparence de la pierre, cotée de D (très transparente) à Z (jaune). Les grades G et H en particulier sont considérés comme d’excellentes valeurs, comme ils sont blancs et incolores à l’oeil nu et ne sont pas aussi dispendieux que les grades D-E-F.

Les bagues anciennes ont souvent des teintes rosées ou légèrement jaune ou verte, ce qui est dans ce cas très recherché. En effet, la question de la couleur prend une teinte différente lorsque l’on parle de diamants antiques. Les tendances de bijoux d’antan ne partageaient pas nécessairement la préférence actuelle pour les diamants blancs. Au contraire, beaucoup préféraient les diamants reflétant une multitude de couleurs. Ne soyez pas surpris de voir certains tailles anciennes, telle la taille vieille Europe avec une teinte champagne. Ces pierres sont très recherchées pour leurs tons plus chauds, romantiques et pour le l’allure antique!

Photo via Precision Jewellers

2. Clarity (pureté ou clarté): Pour la pureté, qui dépend du nombre d’inclusions détectées à la loupe.  L’inclusion est une impureté dans la partie interne de la pierre semblable à une piqûre ou une anomalie dans sa structure cristalline, parfois, elle apparaît en forme de nuage, de fracture et peu aussi contenir du liquide. Le nombre d’inclusions influe directement sur l’estimation du degré de pureté.

Une belle pierre obtient la qualification F ou IF. Mais si vous allez vers des bagues anciennes, particulièrement avant 1950, il faudra vous attendre à plutôt trouver du VS1-VS2 ou SI1-SI2 car elles étaient taillées à la main et ont du vécu. Les pierres anciennes ont souvent des formes uniques. Pour ce qui est des pierres actuelles, je recommande d’acheter un diamant VS si vous souhaitez une très belle pierre, avec des inclusions qui sont difficiles même pour un expert de voir à la loupe.

3. Carat: C’est l’unité de mesure du poids de base d’une pierre (à ne pas confondre avec le Karat, l’unité de mesure de l’or). Son nom tiendrait de la graine de caroubier, qui était utilisée à l’origine pour évaluer le poids du diamant. Il correspond de fait à 0,2 grammes.

Concernant la taille de la pierre, il est quasiment impossible de vous conseiller la dessus, car c’est très personnel. Selon la tradition, Les américains favorisent les plus grosses pierres (signe de statut social), et les européens des tailles nettement plus conservatrices.

Photo via Diamond Shapes

4. Cut (coupe ou taille): Le choix de la taille du diamant est une question de préférence personnelle. Une taille ronde est traditionnellement favorisée pour les bagues de fiançailles. Sa popularité est due non seulement à sa beauté, mais aussi sa polyvalence. Vous aurez une merveilleuse sélection de styles de bagues et supports parmi lesquelles choisir. Ceci est particulièrement important si vous cherchez un anneau (de style ou) antique, car ils ont été conçus principalement pour tenir pierres rondes.

Les diamants de forme fantaisie sont généralement sertis dans des montures plus épurées: seul dans un solitaire, ou flanquées de petits diamants secondaires. Ce genre de configuration permet de mettre en scène la forme unique du diamant.

La qualité de la coupe d’un diamant est également importante. Les proportions d’un diamant déterminent son éclat, en affecte la façon dont y voyage et s’y reflète la lumière. Si un diamant est trop peu profond, certains des rayons lumineux fuiront dans le fond; si un diamant est trop profond, de lumière sera perdue sur les côtés. Un diamant bien taillé aura un bel éclat, comme la plupart des rayons lumineux qui pénètrent dans la pierre se reflèteront. D’autres facteurs qui affectent grandement la brillance d’un diamant sont la symétrie et le polissage de ses facettes.

Les tailles Coussin, Asscher et Rose sont très en vue en ce moment et dernièrement les diamants brut prennent aussi une place de choix dans la tendance rock / boho chic.

Photo via Etsy par Angeline

PLATINE, OR JAUNE OU OR BLANC

Entre l’or jaune et les tons argentés, là aussi c’est surtout une question de goût. Certaines époques portent à aller plus vers l’un ou l’autre. Par exemple, les bagues edwardiennes et art déco sont très souvent en or blanc ou platine, tandis que les bagues victoriennes et art nouveau sont quant à elles majoritairement en or jaune.

On retrouve aussi la plupart du temps de l’or blanc ou platine sur les solitaires contemporains. Il existe aussi des bagues en or rose. Très flatteur et doux sur la peau, cela reste une type d’or plus atypique, assurez vous donc que c’est expressément ce dont elle rêve.

L’or blanc rhodié est de l’or blanc recouvert d’une couche de rhodium, plus ou moins épaisse selon les qualités, c’est ce qui donne le fini blanc à la bague. Cette couche, surtout si elle est trop fine, s’use avec le temps redonnant une couleur gris-jaune à l’or.

L’or blanc est un alliage d’or et de métaux blancs tels que le palladium et l’argent. Dans ce cas ci, le palladium permet d’éviter le jaunissement dû à l’usure et donne à l’or un ton subtile de gris. Il est aussi plus dur, plus résistant. L’or blanc palladié est plus cher que l’or blanc classique. Il est la plupart du temps aussi recouvert d’une couche de rhodium pour la brillance.

Le platine est le plus rare des métaux précieux. Il est blanc naturellement et plus brillant que l’or blanc, aucun besoin de plaquage donc. Le platine de bijouterie est pur à 95% et c’est un métal qui est plus dense, plus lourd et bien plus solide que l’or. Ainsi pour réaliser une bague en filigrane par exemple, le platine est toujours préféré. Il a aussi l’avantage de ne pas laisser paraitre les traces de rayure, comme il garde son intégrité et sa masse. Aucun autre métal ne peut survivre à des générations et continuer à se porter élégamment, tout comme au premier jour. Cependant, le platine est beaucoup plus cher que l’or, c’est pourquoi l’or blanc palladié lui est souvent préféré pour un rendu assez proche.

Vous voilà désormais armé de tous les conseils nécessaires pour le choix cette bague si spéciale. Il ne vous reste plus qu’à écouter votre intuition et quelque chose me dit que lorsque vous verrez LA bague, vous saurez que c’est la bonne, comme lorsque vous avez su qu’elle était la femme de votre vie. C’est ce que m’a raconté mon fiancé!

Crédits des photos :

Erstwhile Jewelry // Ciara Richardson // De Beers // Erie Basin // Motif Motion and Stills // By Angeline //

Par Clotilde LP

Je suis une amoureuse des bijoux et une passionnée de l’époque napoléonienne.

0 commentaires

Votre commentaire...

TOUS LES CHAMPS SONT OBLIGATOIRES